Charlène Tabary, illustratrice de la trilogie "Lame d'Argent"

Publié le par Cavène

Charlène présente le livre Larmoyante.JPGCharlène Tabary, d'origine Cht'i, Saint-Georgienne d'adoption, étudiante en 3 ème année de BTS en communication visuelle à l'Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA) commence à récolter les fruits de sa passion: le dessin. Elle est lauréate, en 2007,du concours d'affiches du site « Mondes persistants ». En 2008 , son école sélectionne son dessin illustrant le carton d'invitation de la fête de l'école. Elle crée également des affiches et flyers pour la boutique « Manga ».





Charlène dessin de la couverture.jpgDans le cadre de son projet professionnel de fin d'études, elle illustre la trilogie « Lame d'Argent » de son amie, Joséphine Cavène-Perez, âgée seulement de 16 ans, dont le premier tome « Larmoyante » (326 pages) vient de sortir aux éditions de la Tribu.. L'écrivain nous raconte l'histoire de Deymos dit Lame d'Argent, un ancien dragonnier qui a pour mission de rechercher « Larmoyante », une épée, disparue depuis des siècles, qui doit apporter à son possesseur, selon la légende, fortune et puissance. L'action se passe dans un pays imaginaire et sinistre peuplé de sorciers; de fées colériques, d'elfes maléfiques, de dragonniers, sans foi ni loi, chevauchant des dragons crachant le feu et d'autres personnages cruels, rien que des anti-héros.

Charlène nous explique comment elle a œuvré: « J'ai travaillé librement en pénétrant l'univers fantastique du roman, j'ai croqué plusieurs scènes telles que je me les représentais, au feutre noir, sans esquisse au crayon pour donner au dessin plus de force et d'énergie. »

Pour le second livre à paraître, «  Etincelante », Charlène change de technique en expérimentant la couleur par le collage. L'ambiance devient plus sombre, collant ainsi à l'atmosphère de l'univers créé par Joséphine. Elle travaille par couches, une première de peinture et puis différentes découpes dans du papier enduit de peinture ou simple ou avec motif. Une fois, le décor réalisé, il ne luis reste plus qu'à créer le sujet ( épée, dragon...) en utilisant l'acrylique et différentes encres noires et colorées.

Charlène dessine son avenir: « j'envisage de poursuivre mes études à Paris soit aux Gobelins ( Ecole de l'Image) soit à Estienne (Ecole supérieure des arts et industries graphiques) pour avoir toutes les clés qui m'ouvriraient les portes de la profession dans le domaine de l'illustration (livres ou de bandes dessinées) ce qui me permettrait de poursuivre ma passion du dessin ».

 

Propos recueillis par Antonio Blasco, correspondant du Midi Libre à Saint-Georges d'Orques (34)

Contacts: Illustratrice 04 67 87 30 24 ou c.h.a.n.e@hotmail.fr . Ecrivain editionslatribu@free.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article